• w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus

Ghislaine Cotentin

Professeur de Lettres

"Le style est l'homme même", Buffon.
Raphaël, "Ecole d'Athènes", 1509.

Raphaël, Ecole d'Athènes (détail), 1509. Fresque, 440 x 770. Palais pontifical, cité du Vatican, Rome.

Dans l'antiquité : la rhétorique
 

Dans la Grèce antique, la vie politique et le fonctionnement des tribunaux exigeaient une maîtrise de l'art de bien parler, ou art oratoire. Ainsi s'est développée la rhétorique, qui a voulu en fixer les règles et en déterminer les procédés.

Le philosophe grec Aristote (représenté à droite sur le tableau ci-contre) fonde sa réflexion sur trois éléments :

  • le logos : le message, à la fois son contenu, son organisation, et la validité qu'on peut lui accorder en fonction des arguments et des exemples proposés ;

  • l'éthos : l'image que l'orateur donne de lui-même, sa façon de se présenter, son attitude, ses gestes pour retenir l'attention de ses destinataires, par exemple sa plus ou moins grande modestie, l'appel qu'il leur lance...

  • le pathos : le fait d'éveiller les émotions des destinataires, de provoquer leur peur, leur compassion, leur indignation...

 

L'orateur latin Cicéron (106 - 43 avant J.-C.) reprend ce triangle rhétorique : selon lui, il faut "prouver la vérité de ce qu'on affirme, se concilier la bienveillance des auditeurs, éveiller en eux toutes les émotions qui en sont la cause."

Enfin Quintilien (Ier siècle après J.-C.), dans son Institution oratoire, distingue cinq étapes dans cette pratique : l'inventio - la part de création propre au message - , la dispositio, son organisation logique, l'elocutio, le style, avec ses procédés, choix lexicaux, images, rythme..., la memoria, mémorisation du texte composé, et l'actio ou façon de le présenter en public.

 

La rhétorique forme la base de l'enseignement universitaire français jusqu'au XVIII° siècle, et reste encore présente dans l'analyse littéraire. Nous en avons gardé l'idée que tout écrivain dispose de moyens, de procédés précis, pour construire son discours en fonction des effets qu'il veut produire.

Qu'est-ce que la stylistique ?

La stylistique
 

Le mot "stylistique" apparaît au XIX° siècle. Il désigne, à l'origine, les méthodes qui permettent d'étudier la langue, au-delà de ses particularités lexicales, grammaticales, morphologie et syntaxe.

Aujourd'hui, son sens s'est élargi, s'est combiné avec l'ancienne rhétorique. Elle se définit comme l'ensemble des procédés qui soutiennent l'expression d'un auteur, ses pensées et ses sentiments, et fondent son originalité. Ainsi la stylistique unit l'objectif esthétique vis à vis des destinataires et l'expression de la personnalité de l'auteur.

Les composantes de l'analyse stylistique littéraie
Comment le cadre spatio-temporel est-il défini ?
Quelles formes prend l'échange de paroles ?
Comment l'auteur manifeste-t-il ses sentiments dans son oeuvre ?
Comment l'auteur cherche-t-il à faire partager son opinion ?
De quels procédés spécifiques le poète dispose-t-il ? 

Pour approfondir, cliquer sur les images correspondantes

L'actualisation
L'énonciation
La modalisation
L'argumentation
La versification